À l'affût des yeux bleus...


À la naissance, je pèse cent grammes et mon pelage est gris noir. Mes yeux sont fermés et s'ouvrent lors de la deuxième semaine, ils sont bleus jusqu'à un mois.

À quatre semaines, mon pelage s'éclaircit, je commence à sortir et à jouer sur le terrier.


Sept jours pour photographier un petit aux yeux bleus !

Une chance que le terrier (1) servant de maternité soit à proximité du chalet car comme souvent fin mai, les averses et les orages ne favorisent pas les grandes randonnées.

À l'affût des yeux bleus, les écureuils me tiennent compagnie.


Les entrées du terrier (1) se dissimulent sous un tronc couché.

Tronc couché


L'an dernier, j'ai observé deux bébés à proximité immédiate de la nursery (1) plus treize jours après, un troisième jeune dans un autre terrier (2) à environ cinq cents mètres de là. Hélas ! les trois petits n'avaient plus les yeux bleus !


Samedi 25 mai 2019, deux petites oreilles pointent derrière une grosse pierre protégeant l'entrée d'un troisième terrier (3). Ensuite deux petits yeux, marron, me fixent et il est si mignon qu'au lieu d'appuyer rapidement sur le déclencheur, je le regarde avec tendresse et il retourne se cacher dans son abri.


Vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2019, au terrier (4) des blaireautins, je découvre trois petits aux yeux pâles !

Orties
(Pour voir les bébés : cliquez cette image, et ainsi de suite)


Mardi 4 juin 2019, avec le soleil, je pars pour une belle promenade afin de visiter le lotissement (5) des carnivores.

Terrier
(Pour suivre la balade : cliquez cette image, et ainsi de suite)


Mercredi 12 juin 2019, avant de rejoindre les terriers (5), j'aperçois juste à temps une forme à l'ombre des arbres.

Cerf
(Pour suivre la balade : cliquez cette image, et ainsi de suite)


Entre cinq et six semaines, mes yeux sont bruns à couleur ambre et mon pelage est gris clair, sauf ma tête qui est déjà rousse.

À partir de la septième semaine, mon corps devient roux. Mon museau et mes oreilles s'allongent pour dès la huitième semaine, avoir le museau allongé et les oreilles pointues comme mes parents.



(1) La maternité ou la nursery d'à côté : lundi 21 mai 2018 et jeudi 24 mai 2018
(2) Les trous sous la souche : mercredi 6 juin 2018
(3) L'abri sous la roche et le terrier sous l'épicéa
(4) Le terrier des blaireautins : lundi 11 mai 2015 et mardi 10 mai 2016
(5) Chez Ford, plusieurs terriers s'alignent sur au moins soixante-dix mètres : vendredi 4 mai 2018, dimanche 31 mars 2019 et jeudi 18 avril 2019
(6) La grotte et la cachette sous les racines à proximité du pré aux blaireaux




Dimanche 17 mai 2020, j'ai la chance de voir une renarde allaitant ses trois petits bébés. Huit heures et trente minutes après, dans le bois juste à côté, l'un des trois renardeaux s'approche de moi. Comme il est si trognon, je réagis trop lentement et je photographie le petit bébé renard seulement lorsqu'il retourne à son terrier (6) !

Renards
(Pour suivre ces moments privilégiés : cliquez cette image, et ainsi de suite)


Lundi 20 juillet 2020, après la fenaison du pré, une renarde et un seul renardeau se prélassent dans l'herbe rase.

Renardeau
(Une image peut en cacher une autre. Cliquez cette image, et ainsi de suite)





Lundi 17 mai 2021, giboulées de mai ! Malgré un temps de chien je pars visiter la nursery (1).
Un bébé renard m'observe juste avant une nouvelle averse !

Renardeau


Mardi 18 mai 2021, caché derrière une pierre pour le premier des deux renardeaux et à l'entrée du terrier (1) pour le deuxième.

Renardeau
(Une image peut en cacher une autre. Cliquez cette image, et ainsi de suite)


Jeudi 20 mai 2021, triste matinée ! Je découvre le cadavre d'un bébé renard sur le chemin non loin du terrier (1).
Soulagement ! Entre midi et deux, seul mais bien vivant, un renardeau est là à me regarder.
Heureuse surprise ! En milieu d'après-midi, quatre jeunes délurés jouent dans la cour de récréation. Ils sont de tailles bien différentes et le tout petit est le plus effronté.

Renardeaux
(Pour suivre ces moments privilégiés : cliquez cette image, et ainsi de suite)


Mercredi 26 mai 2021, à proximité de l'abri sous la roche (3), deux bébés sortent d'une tanière avec deux entrées sous le même arbre.
Et un troisième renardeau se gratte l'oreille avec sa patte arrière.

Renardeaux
(Une image peut en cacher une autre. Cliquez cette image, et ainsi de suite)


Quarante minutes après, un quatrième diablotin accourt vers le terrier (3) et avant d'y pénétrer, il contourne la première entrée pour me faire un petit coucou !

Renardeau
(Une image peut en cacher une autre. Cliquez cette image, et ainsi de suite)


Mardi 1er juin, ô feuilles mortes ! Après cinq rencontres sans la moindre image avec un renardeau à côté de la cachette (6) sous les racines, la sixième fut la bonne !

Renardeau
(Une image peut en cacher une autre. Cliquez cette image, et ainsi de suite)