Le renard qui me prit pour un gros renard


Maintenant je vous raconte une histoire plus ancienne, du temps où je me promenais sans appareil photographique.


C'est l'été. En fin de journée, fatigué par ma promenade, je m'assieds dans l'herbe.


Peu de temps après, à une cinquantaine de pas, un renard intrigué et peut-être, aveuglé par le coucher de soleil commence une drôle de danse, une danse du ventre.

Il hausse les épaules et tend le cou puis s'agenouille face à moi, et cela plusieurs fois de suite.

Ainsi il passe alternativement d'un comportement interrogatif envers moi à celui de soumission envers un autre renard.


Il continue ce petit manège une bonne dizaine de minutes avant de faire un petit tour dans les bois.

Et de revenir en glapissant dans ma direction, l'air de dire : "Qui es-tu ? Parle-moi."

Hélas, je lui réponds en me levant et aussi sec, il déguerpit !



Le cerf curieux


Au milieu d'un très grand pré, un cerf brame.

À peine arrivé dans ce pré que traverse le chemin de randonnée, je m'accroupis dès que je l'aperçois.

Alors, le cerf se met en route promptement dans ma direction et traverse en quelques secondes la centaine de mètres qui nous sépare.

Cerf
(Pour une photographie au naturel : cliquez cette image)


Puis...

Cerf
(Pour une photographie au naturel : cliquez cette image)


Et...

Cerf
(Pour une photographie au naturel : cliquez cette image)


Devant l'étrangeté de cette situation, nous voyons que le comportement de l'animal dépend du notre.

Ainsi la position accroupie voire couchée intrigue l'animal, l'interpelle mais ne l'effraie pas toujours.

Une forme qui ne parle pas, ne bouge pas et ne possède pas deux jambes est beaucoup plus rassurante.