Le comportement du chevreuil est souvent très surprenant et son observation, un pur bonheur.


La tête à l'envers


Printemps 2007, j'ai eu la chance d'assister à un spectacle stupéfiant.

Je cheminais...

Une chevrette traversa devant moi comme si je n'existais pas.

Elle rejoignit le champ qui bordait le chemin où je me trouvais.


Puis fit le tour du pré, en s'approchant au plus près de la lisière de la forêt avoisinante. Elle aboyait comme apeurée par un fantôme caché derrière les arbres.

Enfin elle vint au milieu du pré. Là, elle s'élança dans les airs avec pirouette, tête en bas et ruade des pattes postérieures.

Après cette danse si étrange, je l'ai vu courir et repasser devant moi en m'ignorant toujours.



Au printemps, le comportement bizarre du chevreuil proche de l'ivresse peut s'expliquer par la consommation d'une quantité importante de bourgeons lors de la montée de sève.

Chevrette
(Photographie prise lors d'une autre promenade, en automne)



Sans crainte


Une autre fois, j'étais couché à la lisière du bois et caché par un arbuste, un petit hêtre.

Une chevrette traversa le pré devant moi à pas feutrés et cadencés.

Chevrette
(Pour une photographie au naturel : cliquez cette image)


Elle s'approcha de moi tout en longeant la forêt et en se cachant grâce aux branchages.

Chevrette
(Une image peut en cacher une autre. Cliquez cette image, et ainsi de suite)


Au plus près, elle se pencha pour m'observer.

Chevrette
(Pour une photographie au naturel : cliquez cette image)


Puis fit de nombreux allers-retours entre le milieu, à environ cinquante pas de moi et l'extrémité du pré. Chevrette aboyant Chevrette bondissant

Chevrette


Pendant une bonne demi-heure, elle aboya également avec force et détermination.

Chevrette
(Pour une photographie au naturel : cliquez cette image)